En 2016, Claude Ananou, Maître d’enseignement à HEC Montréal, m’a demandé d’intervenir dans son MOOC (Massive Online Open Course ou cours universitaire en ligne et gratuit) sur l’entrepreneuriat.

Vous trouverez la page du cours en cliquant ici. J’interviens dans la quatrième partie de « réussir son démarrage d’entreprise – l’approche SynOpp » sur le thème de « Parlons mise en marché ».

Je parle des nouveaux modèles d’affaires liés au business des données avec les « méta-entreprises » telles que Facebook ou Google. Comment reprendre possession de nos données et apprivoiser les nouveaux outils mis à notre disposition pour profiter de la révolution digitale.

Comme le montre le schéma précédent, l’open data est l’ensemble des informations que l’on laisse lors de notre passage sur le web. Elles sont dites « ouvertes » (elles appartiennent à tout le monde et surtout à ceux qui vous donnent un service gratuit comme Facebook ou Twitter pour ne citer qu’eux) et elles sont aussi permanentes (on peut retracer votre historique de navigation grace à des serveurs ultra puissants).

Même si les conditions d’obtention de ces données peuvent faire peur (avec raison) sur la protection de la vie privée, ces données sont accessibles par tous via des applications « sub anonymes » telles que Facebook Business Manager (elle donne pas le nom ni les coordonnées des personnes ciblées). Elles permettent ainsi aux entrepreneurs au début de leur projet d’avoir des informations extrêmement importantes pour affiner leur offre de services ou leurs produits.

Elles permettent aussi d’apporter un service unique et personnalisé à ses clients (mass customization ou « personnalisation de masse » en français).

Si cette vidéo vous fait réagir, n’hésitez pas à me laisser un message ou à rédiger un commentaire ci-dessous, je me ferai un plaisir de répondre.

 

Catégories : Entrepreneuriat

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.